« Hail to the chief » : Nicolas Sarkozy à parlé au Tchad !

Publié le par Didier B

remerciertr1peos.jpgPour les mal-pensants de gauche et les mal-comprenants de partout, “Hail to the chief” n’a rien à voir avec l’Allemagne nazie. C’est l’hymne officiel du Président des Etats-Unis. Et Nicolas Sarkozy a bien le droit d’avoir un hymne à lui, président des Etats-Désunis de France… Alors, son ami George W. Bush lui a prêté le sien.

En visite dans notre belle colonie du Tchad, Nicolas Sarkozy a parlé. Prosternez vous, les pauvres, car le chef va penser à voix haute : « La France veut la vérité et je ne céderais pas sur ce point. Ce n’est parce que le gouvernement du Tchad est légitime qu’il peut se permettre de faire n’importe quoi. J’ai demandé une commission d’enquête. »

Mais de quoi notre chef parlait-il donc ? Ah, oui, il parait que deux opposants au régime dangereux terroristes ont disparu. Et alors ? Ca n’est pas bien important, je me demande pourquoi notre chef a pris le temps d’évoquer ce non-problème.
Il a aussi discuté pendant une heure et demie avec le gouverneur de la province, Idriss Deby. Bon, si c’était pour discuter, il aurait pu l’appeler au téléphone… à moins bien sur que ces contrées lointaines n’aient pas encore été touchées par la grâce de Orange ou de Bouygues Telecom.

Notre bien aimé Nicolas Sarkozy est un homme d’état avisé et il souhaite simplement enterrer au plus vite cette affaire. Alors, il demande une « commission d’enquête » car il sait que c’est le meilleur moyen de n’obtenir aucun résultat, ou alors, des résultats qui vous conviennent.

Pendant que son honorable mari travaillait, madame Carla Bruni Sarkozy a occupé son temps comme elle le pouvait, en rendant visite à la femme d’un des opposants au régime dangereux terroristes. Il faut montrer aux pauvres qu’on pense à eux de temps en temps, sinon ces gueux se révoltent. Merci à vous, Carla Bruni Sarkozy de prendre votre rôle de première potiche dame de France si au sérieux.

On sait que notre chef a également discuté du sort des français innocents dans l’affaire dite de « l’Arche de Zoé ». Nul doute que, grâce à son efficace intervention, ces français qui ne pensaient qu’à faire le bien des pauvres seront lavés de tous ces infâmes soupçons d’enlèvement d’enfant pauvres.

Notre estimé Nicolas Sarkozy a ensuite repris le chemin de l’aéroport ou l’attendait Air France One, son avion personnel, en route pour l’Afrique du Sud. Il se murmure dans les milieux autorisés que sa sainteté notre Président s’en va résoudre tous les problèmes de ce pays en y apposant ses mains divines. Mais nous ne pouvons pas confirmer cette information.
En revanche, de bons patrons entrepreneurs français devraient signer de juteux justes contrats pour apporter la civilisation à ce pays qui en a tant besoin.

Laissons à Nicolas Sarkozy, notre chef, le soin de résumer son passage dans notre colonie du Tchad : « Ca a permis de débloquer la situation. Si on peut être utile… »

C’est ce qu’on appelle de l’humilité, non ?

La rédaction de ce blog s’insurge contre les « erreurs » typographiques que des syndicalistes gauchisants ont introduits dans ce texte. La rédaction s’indigne de cette tentative de désinformation du peuple français. Elle soutient notre bien aimé Président et dénie à la soi-disant opposition le droit de s’opposer sans discernement. Nous rappelons à nos lecteurs que le fait de penser que « Ce n’est parce que le gouvernement de la France est légitime qu’il peut se permettre de faire n’importe quoi » est strictement interdit par la loi rétroactive sur la liberté d’opposition du 21 mars 2008.


Sources : Libération - Le Parisien

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article