Renforts en Afghanistan, pourquoi faire ?

Publié le par Didier B

1000 soldats de plus envoyés en Afghanistan, et tout ce que la France compte de gauchistes et de racailles anti-patriotiques montent au créneau pour dénoncer cette décision...
L'opposition (de gauche) réclame un débat à l'assemblée nationale et voudrait même, comble d'impudence, que cette assemblée se prononce sur le bien fondé de cet envoi de troupes.

 

Mais au fait, au-delà de la politique et de ses idiots de gauchistes qui ne comprennent rien à la politique étrangère, il s'y passe quoi en Afghanistan ?

 

 

Tout a commencé en novembre 2001, après les attentats du World Trade Center. C'est à ce moment que les Etats-Unis et le Royaume-Uni lancent une opération contre l'Afghanistan contrôlé à l'époque par les talibans, des fondamentalistes musulmans. L'objectif affiché de l'opération, déclenchée avec l'accord du Conseil de Sécurité de l'ONU, était de débarrasser ce pays des talibans et d'y capturer Ousama Ben Laden, supposé responsable des attentats du 11 septembre.

 

On sait ce qu'il est advenu de Ben Laden. Il a réussi à fuir l'Afghanistan sur le porte-bagages de la mobylette de Mollah Omar, leader spirituel des talibans.
Pour ce qui est de débarrasser le pays des dits talibans, l'opération a tellement bien réussi qu'ils reviennent en force depuis la fin 2006 et reprennent le contrôle du sud du pays.

 

Outre les anglais et étasuniens, l'OTAN a également déployé des troupes en Afghanistan. L'objectif de ces troupes venues du Canada ou des Pays-Bas était d'assurer la sécurité du pays pendant la transition démocratique. En tout état de cause, cet objectif n'était pas d'y faire la guerre. Pourtant, confrontés à leur échec en Irak et au coût prohibitif de leur politique, les Etats-Unis ont demandé à leurs alliés de l'OTAN de s'engager beaucoup plus en Afghanistan. L'Allemagne a répondu non, La France a répondu oui ! Et c'est ce qui déclenche cette polémique.

 

Alors, tenez vous le pour dit, le chef des armées est le président de la République. Dans le cas présent, il s'agit bien entendu de Nicolas Sarkozy. Dans la mesure ou il n'y a pas déclaration de guerre, le président n'a pas à demander d'autorisation au parlement. En tout cas, c'est ce que le gouvernement a répondu à l'adresse des quelques voix qui s'élevaient contre la décision d'envoyer des renforts.

 

Le rôle de nos troupes est d'assurer la sécurité dans le pays, c'est tout. Ah ? Vraiment ? Et pourquoi l'armée et la police afghanes ne le font-elles pas elles mêmes ?
Pour une raison très simple : comme ils le font depuis environ 40 ans, les Etats-Unis sont arrivés pour casser du terroriste et ravager le pays (déjà bien mal en point), mais n'ont prévu aucun plan pour reconstruire le pays après leur passage. Le dernier cas ou ils ont assurés quelque chose après leur passage, c'était en Corée. Depuis 1953, on intervient (pour les plus mauvaises ou les meilleures raisons du monde), on tue, on détruit mais on ne reconstruit pas. Viêt-Nam, Grenade, Panama, Somalie, Kosovo, Afghanistan, Irak, la liste est impressionnante et il n'est question que des interventions officielles.
Aujourd'hui, l'armée afghane a encore des effectifs totaux moins importants que ceux de la coalition occidentale et n'a certainement pas les mêmes moyens.

 

Et ce ne sont pas les contractants privés que le gouvernement des Etats-Unis a amené dans ses bagages qui changeront quoi que ce soit puisqu'ils facturent leurs services comme des usuriers. Halliburton ou Carlyle sont certainement contents, mais les contribuables devraient l'avoir mauvaise...

 

Il y a encore un an, les Etats-Unis se serait vu imposer une fin de non recevoir de la part du gouvernement français pour la seule raison qu'il leur revenait d'assumer leurs décisions eux-mêmes. La « guerre au terrorisme » était avant toute chose une réaction des Etats-Unis contre une attaque terroriste sur leur territoire. Les autres nations, tout en assurant une aide logistique à un de leurs alliés n'auraient pas du s'en mêler et les Etats-Unis auraient du prévoir une aide spécifique pour un pays qu'ils s'apprêtaient à détruire.

C'est exactement pour cela qu'en 1991, la France avait accepté de faire partie de la coalition pour libérer le Koweït : parce qu'il n'y aurait pas de tentative d'envahir l'Irak, donc pas de conséquences à assumer. Et c'est pour cela qu'elle a refusé de retourner en Irak en 2003 : parce qu'on savait que le gouvernement Bush n'avait rien prévu pour reconstruire le pays « libéré » après la victoire.

 

Aujourd'hui, notre nouveau président a réorienté la politique étrangère de la France dans la direction des Etats-Unis. Et il va donc nous revenir d'assumer en partie des décisions que nous n'avons jamais voulu prendre.

 

J'ai lu un commentaire à propos de cette affaire sur le site du Figaro. Le commentateur, qui se déclarait ancien militaire, disait en substance qu'une armée, c'était fait pour servir et que la mort des soldats était une éventualité, comme dans toutes les armées du monde.
Soit ! Mais notre armée est avant toute conçue pour défendre le territoire national, pas pour aller participer à une guerre qui n'est pas la notre.
Avez-vous assisté à des attentats sur notre territoire depuis 2001 ? Non, la France n'a pas été prise pour cible. On peut mettre ça sur le compte de l'efficacité de nos services de police, mais je ne crois pas que les polices britanniques ou espagnoles soient moins doués pour traquer les terroristes que la notre, d'autant que l'IRA et l'ETA leur ont donné de quoi s'entraîner. Pourtant, ces deux pays ont été touchés...

 

Si le président tient tant à dépenser de l'argent que nous n'avons pas (selon François Fillon), pourquoi ne pas transformer les renforts militaires en aide au gouvernement démocratique afghan ? Une amélioration des conditions de vie des afghan leur éviterait peut être de se tourner vers les talibans pour obtenir ce que leur gouvernement n'est pas capable de leur offrir. Au lieu de dépenser des milliards d'euro ou de dollars dans les armes, la coalition serait mieux avisée de financer la reconstruction du pays.

 

C'est pourquoi, a titre personnel, je suis opposé à l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan.
Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un anti-américain primaire. Ni même secondaire. Mais le gouvernement des Etats-Unis, quel qu'il soit, doit comprendre que ses alliés ne sont pas là pour assumer ses conneries. Si les anglais sont prêts à suivre comme des toutous, pas de problème. Mais il s'agit là de soldats français, du budget de l'état, et là, ça me concerne et cela nous concerne tous.

 

Quelques soient leurs orientations diplomatiques, les gouvernements occidentaux devraient se souvenir de ce qui a permit à l'Europe de se relever après la seconde guerre mondiale. C'était une idée simple, mais efficace, qu'on a appelée « Plan Marshall ». Il s'agissait d'injecter de l'argent dans l'économie européenne pour la relancer.
Il y a sûrement des leçons à tirer de l'histoire, des leçons qui dépassent les hommages stériles auxquels nous sommes habitués avec Nicolas Sarkozy, et celle-ci pourrait nous permettre d'éviter de nombreux bains de sang.

Publié dans Politique

Commenter cet article

Didier B 01/04/2008 21:33

@Didier GouxVous êtes pardonné. Toutefois, je crois que vous commettez une erreur. J'écris souvent n'importe comment mais très rarement n'importe quoi.Il existe un président démocratiquement élu en Afghanistan depuis le 9 octobre 2004 et une assemblée démocratiquement élue depuis le 18 septembre 2005. Le gouvernement est d'ailleurs reconnu par les membres de la coalition, dont la France. Le fait que l'Afghanistan soit une base logistique pour les talibans n'est pas mis en doute dans cet article, en revanche, que la totalité des terroristes du monde y ait un pied à terre me semble très exagéré. Je crois qu'il y a plus de terroristes à Méribel ou Courchevel. Tant que vous y êtes, pourquoi ne pas dire qu'Ingrid Bétancourt est détenue à Kandahâr?Et, pour finir, oui, le président n'a pas a demander l'avis du parlement, sauf pour déclarer la guerre. Ceci n'empêche pas que les députés puissent vouloir entendre le gouvernement s'expliquer sur le sujet, dans la mesure ou cela concerne notre armée et le budget de l'état.Vous me décevez Monsieur Goux. Si vous souhaitez troller, faites le de manière plus trollesque.

Colin 01/04/2008 21:01

Magnifique !

Didier Goux 01/04/2008 20:16

Pardonnez-moi, mais vous écrivez n'importe quoi, ou à peu près. Il n'y a pas de gouvernement "démocratique" afghan. Ce pays est une une piudrière et une base logistique pour les terroristes du monde entier. Il est juste, et honorable, d'y envoyer des troupes. Et le gouvernement français, de par la Constitution même, n'a pas à demanbder l'avis du Parlement - que vous le vouliez ou non.Jusqu'à quand allez-vous rester aveugles et sourds au monde ?

olive 01/04/2008 19:48

Pareil je suis contre l'envoi de militaire en afganistan, tout ça par rapport au amerlok et inglish, en plus vu que le pays n'a plus d'argent, et le risque d'être pour la France une futur cible du terrorisme !!!

Rébus 01/04/2008 17:20

Un plan Marshall ? Quelle horreur, du keynésianisme, c'est une hérésie pour nos néo libéraux.Sauf qu'on va vers un krach, et pour se relever de celui de 1929, il fallut le New Deal (keynes vu par Roosevel et...une guerre...Restons futils, je nous félicite tous 2 pour la progression in Wikio