Syndicat, mais pas trop...

Publié le par Didier B

Selon une enquête TNS Sofres réalisée pour Les Echos, 58% des français déclarent avoir "tout à fait ou plutôt confiance" dans les syndicats, ce qui, suivant du coté duquel on se place, est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Prit individuellement, ce chiffre (en augmentation depuis la précédente enquête) est une bonne nouvelle. Les français sont donc de plus en plus satisfaits du travail des syndicats. A titre personnel, je me demande bien pourquoi. Mais c'est quand on examine un peu plus le détail des réponses à cette enquête qu'on a des surprises.

D'abord, sur l'échantillon de 1000 personnes, seules 480 étaient salariés actifs au moment de l'enquête. Les 58% de confiance sont calculés sur ces 480 personnes. Sur l'ensemble des sondés, on est à 50%, les inactifs ne faisant confiance qu'à 44%.
Bon, mais ce qui est gravement inquiétant pour les syndicats c'est que seuls 8% des sondés leur font "Tout à fait confiance". Pour moi, ceux qui leur font "Plutôt confiance" sont dans une réflexion négative, du type "Oui, mais...".

En fait, ce qui est un gros problème pour les syndicats, c'est que le monde du travail à changé. Aujourd'hui, même dans l'industrie, plus aucun salarié ne vit sont travail comme son voisin, même si ils occupent tous les deux le même poste. Dans une enseigne de la grande distribution, deux employés de libre-service l'un travaillant au rayon frais et l'autre au textile ont deux travails complètement différents.
Or, les syndicats ont conservé leurs vieilles habitudes des 30 glorieuses ou on travaillait encore à la chaîne et ou tout le monde se reconnaissait dans son collègue de travail. Les syndicats défendent les masses mais les masses se sont individualisées.

Individualisés, les salariés ne se reconnaissent plus dans les syndicats qui ne gèrent pas ou ne savent pas gérer une multitude de situations particulières. Du reste, les employeurs se sont attelés il y a une quinzaine d'années à transformer les salariés individualisés en salariés individualistes. Ceux ci sont plutôt satisfait du travail des syndicats mais ne veulent pas s'y impliquer (d'où l'échec de certaines manifestations et grèves), renforçant du même coup l'influence des hiérarchies.

D'ailleurs, l'enquête le confirme. Parmi ceux qui travaillent, seuls 23% pensent que s'adresser aux syndicats est le moyen le plus efficace pour défendre leurs intérêts et 50% préfèrent s'adresser à leur hiérarchie. Un salarié qui s'adresse à sa hiérarchie pour défendre ses intérêts, on croit rêver.

Curieusement, ce point n'est pas abordé dans l'analyse que font Les Echos de cette enquête. Ils citent abondamment les remarques des salariés sondés qui trouvent qu'il y a trop de syndicats, qu'ils se font trop de concurrence entre eux et qu'ils se ressemblent trop. Et, pour achever le tout, qu'il faudrait, comme dans le reste de l'Europe, un, deux ou trois syndicats.
Mais qu'importe le nombre de syndicats ; tant que ceux ci n'auront pas trouvé le moyen de s'adapter à la nouvelle donne, qui n'est plus de défendre les intérets de tous les salariés en un seul bloc mais bien de défendre les intérets de chacun des 23 millions de salariés, il y aura toujours un point d'achoppement entre syndicats et salariés, qui ne sera pas un problème de confiance, mais un problème d'engagement.

Mais assez parler de cuisine syndicale, parlons plutôt de Cuisine. Tagué par Rébus, j'ai donné suité sur mon annexe car la Cuisine et la Politique ne font pas forcement bon ménage.

Commenter cet article

Didier B 23/06/2008 22:35

@RébusNaiveté ou bétise ?@OliveTu as bien fait, selon moi... Pour l'instant, les syndicats ne défendent que leurs intérets@Didier GouxNe soyez pas si taquin, Monsieur l'ecrivain.

Didier Goux 23/06/2008 20:31

Mince alors : Olive a plus confiance aux syndicats ! Plus confiance non plus à la syntaxe, d'alleurs...

Olive 23/06/2008 19:49

Moi j'ai plus confiance aux syndicats, j'ai même rendu ma carte à la cgt !!!Grâce à eux je vais bosser plus longtemps et pour rien !!!

Rébus 23/06/2008 16:43

S'adresser à sa hiérarchie pour défendre ses intérêts, il y a vraiment de grands naîfs