Un président à + 300%, ça travaille 32H00 par jour !

Publié le par Didier B

Luc Chatel, le porte parole du gouvernement, est un ministre qui a raté sa vocation. Avec son talent, il aurait pu écrire certains des sketch des Guignols. Pour justifier l'augmentation du budget de l'Elysée de 8.4% (pour un total de 35,11 millions d'euros), il n'hésite pas à dire que "l'activité présidentielle à augmenté de 300%".

Non, sans rire ? Et par rapport auquel des prédécesseurs de Nicolas Sarkozy ? Bon, admettons que ça soit Jacques Chirac et que celui-ci travaillait en moyenne 8 heures par jour (je ne connais pas le chiffre exact, je donne celui là pour les besoins de la démonstration).
Donc, si l'activité présidentielle a augmenté de 300%, Nicolas Sarkozy travaille... 32 heures par jour. Alors, n'hésitons pas à le dire, ce président est merveilleux, miraculeux même. Il est sûrement un surhomme, ou un extra terrestre. Il a la faculté de courber le temps pour augmenter la durée des journées de 8 heures.

Si c'était vrai, ça expliquerait pourquoi notre président trouve que les français sont des fainéants. En une journée, il en ferait presque autant qu'un français qui a un travail à temps complet en une semaine (sans les heures supplémentaires détaxées, bien sur !).

Bon trève de plaisanterie ; Il n'y a pas besoin d'avoir fait Polytechnique ou St Cyr pour se rendre compte que c'est impossible. En revanche, il est très courageux de la part de Luc Chatel de tenter de justifier des dépenses supplémentaires en disant une grosse connerie, cela va sûrement arranger les choses.

Dans cet article du site du NouvelObs, Luc Chatel nous explique ainsi que le président ne mange plus, ne boit plus et ne fait plus de cadeaux diplomatiques à ses homologues étrangers. Pas étonnant que notre président ait si peu d'amis. En revanche, il n'hésite pas à "emprunter" des stylos, ça fait des économies sur le budget des fournitures de bureau. Là, j'en connais un qui va dire que je ne suis pas objectif, et il aura raison, pour cette fois.

C'est vraiment nous prendre pour des imbéciles que de tenter de justifier l'injustifiable. Peu importe que le président travaille 3 heures par semaine ou 50 heures par jour, le budget de l'Elysée était largement suffisant pour le nouveau locataire. Et je ne parle evidemment pas des résultats obtenus grâce à ce budget, je serais encore taxé de parti pris.
Pourquoi est-ce injustifiable ? Parce que SuperRéductor, le roi de l'économie budgétaire, demande à tous les français de se serrer la ceinture, nous fait la leçon sur l'exemplarité de l'état et la fameuse RGPP... et dans le même temps, s'accorde une généreuse augmentation(+29%, juste avant les 140% de 2008), et veut même se faire offrir un nouvel avion qui convienne mieux à son statut. C'est plutôt gonflé d'expliquer aux pauvres de quelle manière ils peuvent se passer de l'argent qu'ils n'ont pas (faites du vélo...) quand on dépense 3 millions d'euros de plus que l'année précédente.

Puisqu'on parle du nouvel avion présidentiel, Luc Chatel a une explication pour ça aussi : les A319 sont obligés de faire des escales quand le président va en Amérique du Sud ou en Asie. Et il y va souvent ? Combien de fois par an ?
Sans déconner, un A319 a une autonomie de 7200 km, ce qui permet à Nicolas Sarkozy d'aller sans escale visiter Washington DC et, bien sur, Berlin, Londres, Rome, Moscou ou La Valette (pour ensuite rejoindre le yacht de son ami Vincent Bolloré). Evidemment, si le président veut aller à Bogota en visite officielle, il faut faire une escale... et alors ? Un président qui bosse 32H00 par jour, ça n'a pas peur d'une petite heure d'escale tout de même?

De toute façon, un A330-200 (comme celui qui est convoité par l'Elysée) n'a qu'une autonomie de 12500 kilomètres. Il faudra donc faire une escale pour aller en voyage officiel en Australie ou en Nouvelle Zélande. C'est bète, non ?

Au bout du compte, tout ça n'est pas très sérieux. Que les dépenses augmentent est une chose, mais qu'on tente de les justifier aussi maladroitement relève du foutage de gueule pur et simple. Bullshit, comme diraient nos alliés d'outre atlantique (sans escale).

Mise à jour du 12 Juin 14H30
: Il s'avère que les A319 dont le gouvernement dispose pour ces déplacements sont des A319CJ (le premier entré en service en 2002) dont le rayon d'action est de 12000 kilomètres à l'aide de réservoirs supplémentaires. Ils peuvent donc aller à Bogota sans escale... Par conséquent, il n'y a absolument aucune raison de les changer pour des A330, si ce n'est que les A330 sont plus chers et plus gros.

Commenter cet article

Didier B 12/06/2008 17:14

@Didier GouxIl ne peut pas justifier, c'est bien le problème. Il aurait mieux valu qu'il se taise, ça aurait fait plaisir à tout le monde. Mais, d'un autre coté, ça m'aurait privé d'un article :-)@LewalisSalut et merci de ton passage. C'est vrai, le président voyage beaucoup, souvent comme simple VRP multicarte, alors, peut être qu'un avion de ligne ferait l'affaire :-)@FabienMerci d'être passé dans mon royaume. Tes lectrices belges ont beaucoup de gout :-)On sait qu'il veut un nouvel avion... le modèle importe peu. Les A319 ne sont pas si vieux, ils peuvent tenir encore un peu.

Fabien 12/06/2008 16:36

Une lectrice belge me signale ce sujet, que je lis avec intérêt.Cependant, t'attire ton attention (et celle de tes lectrices/teurs) sur ceci :http://menilmontant.noosblog.fr/mon_weblog/2008/06/le-budget-de-le.htmlqui est La Dernière Heure d'hier soir, additionnée de quelques liens assez savoureux, montrant entre autres que l'on ne sait même pas quel(s) avions notre (trop) cher président souhaite.

lewalis 12/06/2008 13:30

Pour justifier l'augmentation du budget, on peut tout simplement dire qu'il se déplace bien d'avantage que son prédécesseur! Car il me semble que les frais d'avions sont compris dans le budget de l'Elysée.Notre président est hyper-actif, il voyage beaucoup(trop?) d'ou l'augmentation du budget. Et cela risque de s'aggraver avec la présidence prochaine de l'Union Européenne...Ceci dit, j'apprécie ton blog ;)

Didier Goux 12/06/2008 09:19

Ne tapez pas trop sur ce malheureux Chatel ! Comment voulez-vous qu'il justifie de manière crédible une bourde pareille ? Ce n'est qu'un homme, après tout...