TF1 est de gauche.

Publié le par Didier B

Depuis que certains députés UMP se sont fait une joie de rapporter les propos de Nicolas Sarkozy sur la presse, il ne s'est pas passé une journée sans qu'un médium ne se fasse l'écho de cette nouvelle.
Notre petit Nicolas trouve donc que la presse, Le Parisien, l'Express, le JDD et Marianne en particulier, ne parle pas assez de lui en bien et pas assez de Ségolène Royal en mal.

Il n'y a pas besoin d'être Nicolas Sarkozy pour comprendre que la presse, qu'elle soit une presse d'opinion ou une presse "populaire", repond essentiellement à des critères de diffusion et non pas à des critères politiques.
Les recettes des journaux proviennent essentiellement de deux sources : les ventes proprement dites et la publicité, dont les tarifs sont fixés en fonction de la diffusion du journal.
Pour être vendu et largement diffusé, il faut avoir des sujets très largement porteurs et, n'en déplaise au locataire de l'Elysée, vanter la réussite de sa politique n'est pas un sujet porteur.

Les français, très majoritairement, considèrent que la politique de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement est un échec. Point ! Les journaux, même si leurs propriétaires sont des amis du président, ne parlent donc pas en bien du président et de sa politique, voir n'en parlent pas du tout.
Bien sur, ces mêmes journaux auraient pu, comme le président le souhaiterait, parler de Ségolène Royal en mal, suite à sa condamnation en appel pour non versement de salaire. Mais ce sujet n'est pas porteur non plus, alors, les journaux n'en parlent pas... L'AFP non plus !

Est-on en train de vivre un changement majeur dans la façon qu'on les médias d'aborder la politique, quelques soient les propriétaires des médias en question ?
Ce soir, TF1 diffusait un reportage sur une initiative du Conseil Général de Poitou Charente, dont la présidente est Ségolène Royal. Ce sujet parlait des micros-crédits accordés à des personnes en difficultés, dont les intérets sont pris en charge par le Conseil Général. Avec une courte intervention de Ségolène Royal, le reportage était plutôt positif par rapport à cette initiative.

Alors, TF1 n'est plus TéléSarkozy ? Disons que TF1, dirigée par Nonce Paolini, sait qu'un sujet comme celui sur le micro crédit est plus fédérateur qu'un nouveau reportage sur la mise au programme scolaire de primaire de l'esclavage (dont on sait qu'il existait déjà, et que Sarkozy invente à nouveau l'eau chaude...). Un sujet comme celui là évite que les téléspectateurs ne quittent le journal pour une autre chaine.

Nicolas Sarkozy va donc découvrir que, sauf miracle, ses amis sont plus intéréssés par leurs profits que par ses idées. Mais ce n'est que justice... Il ne restait qu'un seul français à ne pas l'avoir compris, et c'était malheureusement le président.

Publié dans Polémiquons à droite

Commenter cet article

Didier Goux 13/05/2008 10:04

Les patrons de TF1 sentent le vent (c'est d'ailleurs le principal boulot d'une girouette) : dans l'optique de 2012, ils commencent à se dire qu'il ne faudrait pas trop se fâcher avec les socialistes...

Rébus 13/05/2008 00:32

Très bon article, mais tu cognes très fort dès le titre, ai cru que t'avais eu une insolation, (la bière sur la terrasse peut être)