Hausse des prix : C'est pas la faute à Carrefour...

Publié le par Didier B

Dans la rubrique Leader du magazine Capital du mois de mai est présentée une interview de José Luis Duran, patron du groupe Carrefour. Elle me permet de revenir sur ce qui avait fait les belles heures de la presse au début de l'année à propos de la hausse des prix alimentaires et ce qui avait permit à Christine Lagarde d'affirmer la bouche en coeur que la situation n'était pas si mauvaise.

José Luis Duran n'y va pas par quatre chemins. Selon lui, si les prix de l'alimentaire ont augmenté, ce n'est pas la faute de Carrefour mais celle des fournisseurs de l'enseigne, qui refusent de négocier leurs prix et de la hausse des prix des matières premières.
Carrefour est blanc comme neige et a même, selon Duran, baissé ses marges pour pouvoir garder ses clients. Et, pour preuve de cette baisse des marges, il affirme que les bénéfices de Carrefour ont baissés.

Le seul petit problème est que ce n'est pas vrai : le 6 mars dernier, les Echos publiait l'information selon laquelle Carrefour avait fait un bénéfice net de 2,29 milliards d'euros en 2007, en hausse de 1,4% par rapport à 2006.
Merde alors, monsieur Duran, vous ne lisez pas les Echos ? Pourtant, c'est le journal d'un de vos principaux actionnaires, Bernard Arnault.

En proférant un gros mensonge dès le début de l'interview, José Luis Duran dé-crédibilise beaucoup ce qu'il dit ensuite, comme le fait que la conccurence existe entre distributeurs en France, que les marges arrières versées en Suisse ne sont pas un moyen de contourner la législation, que tout va bien entre lui et Bernard Arnault et que le groupe Carrefour ne ressent pas les effets de la crise financière.

D'ici à ce qu'on nous annonce que Carrefour à de grosses difficultés de trésorerie, il n'y a qu'un pas... D'un autre coté, on est rassurés car selon José Luis Duran, les nouvelles dépenses dans les écrans plats, téléphones portables, consoles de jeux sont en plein essor. Toujours selon lui, le succès de l'iPhone (ah oui, c'est un succès?) montre que les consommateurs sont prêts à consacrer leur budget à la "modernité et aux loisirs. Quitte à se serrer la ceinture sur d'autres dépenses."

D'autres dépenses comme l'alimentaire ? Il est vrai que compte tenu du prix d'un paquet de pâtes chez Carrefour, il vaut mieux acheter un écran plat ou un iPhone, c'est moins cher et tu as de la  monnaie pour t'acheter un Mars.
Enfin, uniquement si tu fais partie des 25% les plus riches des français, bien sur. C'est peut être pour ça que Bernard Arnault à investi son Livret A dans des actions Carrefour : ca devient un magasin de luxe.

Commenter cet article

Nicolas J 08/05/2008 08:00

Carrefour est dans une impasse ?

Fardoise 08/05/2008 02:33

Y-a-t-il une enseigne pour racheter l'autre. Je boycotte les hyper, mais il se trouve que les petits supermarchés sont tous détenus par le même groupe sur Avignon, quel que soit leur nom. Facile de faire la pluie et le beau  temps. Peut être Casino, mais Casino, c'est quel groupe ?  Les preuves que tu apportes sont en tout cas indiscutables.

Rébus 07/05/2008 17:43

Carrefour, c'est bien l'enseigne sur laquelle raffarin nous demande de pleurer pour ses ennuis en Chine ? Cette même chaine qui, suite à une grève dans son enseigen marseillaise s'est fendu de 50 centimes d'euros d'augmentations...À comparer avec leur bénef donc