Le syndrome chinois.

Publié le par Didier B

Comme suite à « l’affaire » de la banderole qui a indigné la France entière, la commission de discipline de la Ligue a décidé de priver le PSG de Coupe de la Ligue l’année prochaine. N’étant pas un fan de football, rien ne pouvait me laisser plus indifférent que cette information si ce n’était la réaction de France Télévision, par la bouche de Daniel Bilalian, son directeur des sports.

 

 

Lorsque j’évoque l’indignation qu’a ressenti la France à la vue de cette banderole, je ne m’inclus pas dans ceux qui se sont indignés. Je peux trouver cette banderole drôle, idiote, voir même très conne mais pas m’indigner au point de comprendre qu’on ait ouvert une information judiciaire pour « provocation à la haine ou à la violence lors d'une manifestation sportive ». Je ne peux pas m’empêcher de penser que l’humour de Pierre Desproges serait sûrement lourdement condamné aujourd’hui. Mais admettons…

 

On puni donc le PSG pour cette très vilaine chose accomplie par des supporteurs de ce même PSG. Là aussi, quelque chose m’échappe… Va-t-on punir la BNP parce qu’un de ses clients est un escroc ? Mais admettons…

 

Daniel Bilalian, puisque c’est de lui que je voulais parler, se fout totalement de la banderole et de la décision de la commission de discipline précédemment citée. Ce qui le préoccupe, c’est l’audience des chaînes de France Télévision, et par là même, de l’argent qui rentre dans les caisses grâce à la publicité.
« C'est une décision qui pénalise la compétition … et pénalise aussi son diffuseur puisque tout le monde sait que le PSG fait partie des trois ou quatre équipes françaises qui font l'adhésion du public et fédèrent une audience importante », a-t-il déclaré à l’AFP.

 

Et là, je m’indigne ! Si on est d’accord pour dire que cette banderole était à placer au même niveau que les déclarations d’un Jean-Marie Le Pen vieillissant et que le club méritait d’être puni pour cet acte odieux commis par des personnes extérieures au club, on n’a pas à regretter la punition, si dure soit-elle. Pour faire bonne mesure, Daniel Bilalian devrait présenter ses excuses à tous les Ch’tis de France et d’ailleurs pour avoir dit une chose pareille…

 

Mais après tout, nous avons la télévision que nous méritons et cette télévision est dirigée par des gens à notre image. Notre gouvernement nous a fait comprendre que nous ne pouvions pas boycotter les Jeux Olympiques de Pékin, non pas parce que les droits de l’homme sont magnifiquement respectés en Chine mais parce que cela nous coûterait de juteux contrats nucléaires et aéronautiques, donc de l’argent.

Il n’y a donc aucune raison que Bilalian se comporte autrement que notre président de la République dont l’indignation dans le domaine humain est à géométrie variable et en lien direct avec l’audience et le portefeuille.

Commenter cet article

i piqué son ordinateur, hier soir... 03/05/2008 12:20

Je contresigne absolument !

Rébus 02/05/2008 16:08

Ah, on a refait la déco ? Pas mal en tout cas (mais sur le coup, ai cru à un erreur de page). Pour Billalian, je ne sais même pas si on peut parler de cynisme ou de crétinisme.Les J.O, beu, vu l'heure de diffusion, y a des spectateurs qui boycotteront à l'insu de leur plein gré.Par contre, ok, PSG condamné mais, on ne va pas être obligé d'aller voir Bienvenue chez les Ch'tis quand même, en signe de soutien au Nord. parce que là, ah non