Quand la Chine veut faire la loi en France

Publié le par Didier B

C’est le magazine Le Point qui en parle, l’ambassadeur de Chine en France a faire parvenir un courrier à la mairie de Paris pour exprimer son mécontentement après que le Dalaï Lama ait été fait citoyen d’honneur de notre belle capitale.

 

Non content de dire que le gouvernement chinois n’apprécie pas, l’ambassadeur de Chine Pop se permet aussi de menacer… Lisez donc ce courrier que Le Point s’est procuré. En des termes très clairs, l’ambassadeur prévient que la situation au Tibet sera pire qu’avant si Paris distingue le dignitaire tibétain.

 

Qu’on l’approuve ou non, la décision du Conseil de Paris d’accorder la citoyenneté d’honneur au Dalaï Lama et au dissident emprisonné Hu Jia est celle de représentants librement élus au suffrage universel direct des habitants de Paris. Ces représentants n’ont pas d’ordres à recevoir, ni du gouvernement français et encore moins d’un gouvernement étranger, qui n’a même pas la légitimité d’être librement choisi par son peuple.

 

Pendant que Nicolas Sarkozy envoie à grands frais et un par un ses représentants en Chine pour défendre les intérêts d’une entreprise privée (Carrefour), le gouvernement chinois menace nos élus. Comment doit-on le prendre ? Le pognon des copains est-il plus important que notre démocratie ?
Il serait peut être temps que le président rappelle au gouvernement chinois qu’il n’est pas maître à Paris ni en France, et que les décisions du Conseil de Paris peuvent se discuter mais pas en ces termes.

 

Il suffit que les services de sécurité chinois soient soupçonnés d’avoir donné des ordres à la police française pendant le passage de la flamme à Paris, ce qui inquiète même les députés de la majorité. Je propose que le Président Sarkozy, très courageux, envoie des protestations très fermes au gouvernement chinois. Les problèmes de Carrefour ne sont que des problèmes privés, dans lesquels le gouvernement n’a pas à s’immiscer. En revanche, quand des élus sont inquiétés, il faut que le gouvernement s’active.

 

Allez Monsieur le Président, montrez aux français que vous avez du courage : envoyez donc le gouvernement chinois au diable !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rébus 23/04/2008 14:25

J'avais saisi ta position Didier et sur 'l'ingérence" de la Chine en France, je suis d'accord... POur le Tibet,  me rappelle pas t'avoir vu prendre position là dessus et effectivement on est en face d''une occupation...Mr suis pas trop prononcé non plus car comme je le disais l'unanimisme et l'absence de recul me gênent la deddans.De plus, ce genre de truc est une provocation pure et simple des chinois. Les fervents défenseurs du Tibet de réveillent maintenant, la moitié ont appris l'existence du Tibet ces denières semaines....

Bob 22/04/2008 21:24

Et la France une dictature beaufesque...Sarko bling bling c'est un représentant du peuple et quel peuple (pouf, pouf, pouf...) !

olive 22/04/2008 19:29

Petit rappel du discours de campagne 2007 de Sarko ....« Je ne crois pas à ce qu'on appelle la Realpolitik qui fait renoncer à ses valeurs sans gagner un seul contrat. Je n'accepte pas ce qui se passe en Tchétchénie, parce que 250 000 Tchétchènes morts ou persécutés ce n'est pas un détail de l'histoire du monde. Parce que le général de Gaulle a voulu la liberté pour tous les peuples et la liberté, ça vaut aussi pour eux... Le silence est complice et je ne veux être complice d'aucune dictature ».

Didier B 22/04/2008 18:08

@Nicolas et RébusCe qui me gène, c'est le fait qu'un gouvernement étranger pas du tout démocratique vienne expliquer à des représentants élus du peuple français ce qu'ils devraient faire...Pour la Chine et le Tibet, c'est une dictature communiste qui a envahit une dictature religieusen, j'en conviens. Mais ais-je pris position pour le Tibet dans ce billet ? ;-)

Rébus 22/04/2008 17:53

ah lalla, y aun siècle de ça, on leur envoyait une cannonière et c'était réglé.Là, sauvons le soldat Carrefour (ou Areva ou autres).Pour le Tibet, je trouve curieux l'unanilisle général. Comme pour la Révolution orange. Alors oui, la Chine occupe le Tibet mais ce n'était pas un modèle de démocrzatie auparavant.Enfin, même une théocratie doit pouvoir décider de son sort