Nestlé et Coca-Cola lancent un cri d’alarme.

Publié le par Didier B

Nestlé, par la bouche de son PDG, Peter Brabeck, nous averti d’une famine prochaine dans le monde. Quand à Coca-Cola, c’est par l’intermédiaire d’une étude que la firme d’Atlanta nous prévient que nous ne buvons pas assez et que cela menace notre santé.

 

Décryptage.

 

C’est dimanche que Peter Brabeck a lancé son cri d’alarme. Interrogé par le journal NZZ am Sonntag, le PDG de Nestlé a mis en garde contre la hausse des prix des céréales causée par le développement des agrocarburants.
Selon lui, vouloir couvrir 20% des besoins pétroliers en les remplaçant par des agrocarburants mènera à la famine. Il ajoute que les politiques de promotion de ces carburants agricoles est dangereuse : « Accorder d’énormes subventions pour les produire est inacceptable moralement et irresponsable » car les biocarburants conduisent à la raréfaction des terres cultivables. De plus, la fabrication d’un litre d’agrocarburant consommant 4000 litres d’eau, ceci est très dommageable pour l’environnement.

 

Méfiance, méfiance ! C’est la course au profit maximum qui fait parler Peter Brabeck. En effet, la hausse des prix des céréales a obligé la firme de Vevey à réduire ses marges bénéficiaires. De plus, la stratégie affichée de l’entreprise est de « privatiser » l’eau et l’amène a considérer cette ressource comme la sienne. (La firme exploite des sources dans le monde entier. Les marques les plus connues en France sont Vittel, Contrex, Perrier, Hépar, Valvert, Quézac ou Aquarel)
C’est du moins ce que dit Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation, dans une interview à France Info.
Selon lui, seuls les gains amoindris poussent Nestlé à intervenir. Les 8000 produits de Nestlé sont essentiellement composés de céréales. Or, le développement des agrocarburants dans le monde fait exploser les prix du blé, du maïs, du riz, du soja.

 

En revanche, Jean Ziegler est formel, remplacer l’essence par des biocarburants est criminel. Aujourd’hui, 100 000 personnes meurent de faim chaque jour et l’augmentation des prix des céréales ne fera qu’amplifier ce phénomène. Nicolas Sarkozy, toujours selon Jean Ziegler, a raison de vouloir faire cesser la dépendance au pétrole, mais ce n’est pas dans les agrocarburants que se trouve la réponse, ceux-ci étant une fausse réponse à un vrai problème.

 

Toujours est-il qu’une usine de transformation à ouvert à Sète le 19 mars dernier, et que 7 autres devraient voir le jour d’ici à la fin de l’année en biodiesel et 3 en bioéthanol.
Et pour faciliter l’arrivée des agrocarburants, le gouvernement a accordé des réductions fiscales, encore…
Et ce n’est pas la volonté du Grenelle de l’Environnement de contrôler les gains énergétiques et écologiques réels de ces techniques qui va inquiéter Nicolas Sarkozy, ce Grenelle n’étant, de l’avis de plus en plus d’observateurs qu’un moyen d’étouffer l’opposition.

 

Et Coca-Cola ?

 

D’après une enquête menée par le CREDOC, 70% des français ne boivent assez. Alors que nous devrions boire 1,5 litres de boissons diverses par jour, la plupart ne boivent que 1,2 litres.
L’étude rappelle que ne pas boire suffisamment peut entraîner quelques troubles comme les calculs rénaux ou les infections urinaires. Il faut donc boire, et pas seulement de l’eau, mais aussi des jus de fruits, des nectars ou des BRSA (boisson rafraîchissante sans alcool).
Devons nous nous interroger sur le fait que cette enquête ait été réalisée avec le concours de Coca-Cola France ?

 

Tiens, en matière d’eau, Coca Cola se pose en maître, loin devant Nestlé. Elle commercialise en effet une eau minéralisée sous la marque Dasani, qui a la particularité d’être de l’eau du robinet à laquelle sont ajoutés des minéraux ; mais, suite à un problème au Royaume Uni, le lancement sur le marché européen a été reporté…

Profits maximum, on vous aura prévenus !

 


Commenter cet article