Municipales : Y a-t-il quelqu’un pour défendre Nicolas Sarkozy ?

Publié le par Didier B

ServicePublic.jpgLes semaines passent et, à part quelques députés et ministres, plus personne n’ose défendre Nicolas Sarkozy et sa politique. Pas un sarkolatre à l’horizon ou dans mon champ de vision, un pur et dur qui pourrait m’affirmer avec force que je me trompe, que le président est un homme merveilleux et que sa politique est bonne et donne des résultats. Même les commentateurs du Figaro ont des tendances gauchistes. 

Ou sont passés les militants de l’UMP qui sautaient de joie en mai 2007 ? Leur absence du débat est d’autant plus étonnante que, selon les sondages, il y a encore 40% des français qui approuvent la politique du gouvernement. Aucune de ces personnes n’aurait un accès à Internet ?  Bien sur, il existe quelques blogs de droite, mais… je n’y trouve jamais l’enthousiasme que les fans de Nicolas Sarkozy avaient il y a encore 6 mois. Illusions perdues ?

Aujourd’hui, c’est le deuxième tour des élections municipales et, comme sur Internet, le « peuple de droite » va rester caché bien au chaud chez lui, pour éviter la pluie… et la honte. Honte de s’être fait avoir en votant pour un homme qui s’apprête à détruire ce qu’il avait promis de sauver.

Selon l’UMP, l’état dépense trop. Pourtant, sans dépenses, il ne peut pas y avoir de services publics, par exemple. Et les français pourraient bien se réveiller avec une sacrée gueule de bois dans les années qui viennent, si Sarkozy et son gouvernement continuent leur politique libérale.

Le mouvement avait déjà commencé sous la présidence Chirac. Par exemple, la SNCF ferme régulièrement des lignes qu’elle considère comme « non rentables ». Pourtant, la SNCF remplit un rôle de service public, le transport. Et elle est financée avec nos impôts… Si un service public doit être géré de manière rationnelle, il n’a pas à être bénéficiaire. Quel besoin donc de rendre bénéficiaire une entreprise publique sinon pour… la privatiser ?
Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres ! Quels seront les services suivants ? Assurance Maladie ? Assurance Chômage ? Retraites ? Distribution du courrier ? Accès à l'énergie ?

Donc, il n’y a pas un militant de l’UMP pour défendre la vente du réseau autoroutier à des entreprises privées et pas un pour justifier les allègements d’impôts aux plus riches contenus dans la loi TEPA (Bouclier fiscal et reforme de l’ISF). On brade le patrimoine national et on se prive volontairement de sources de revenus. Ce n’est pas ce que Sarkozy avait promis à son électorat.

Les français, militants et sympathisants UMP inclus, se rendent bien compte qu’il y a quelque chose de totalement illogique dans la politique menée par Nicolas Sarkozy et François Fillon. On prêche le « dépenser moins », ce qui est louable, mais on réduit aussi les sources de revenus, discrètement, ce qui est idiot en période de crise, surtout si les cadeaux fiscaux ne concernent que la frange la plus riche de la population et les entreprises.

Pourtant, on sait bien que les entreprises sont riches, très riches même. Celles qui sont cotées au CAC 40 ont réalisé des bénéfices de plus de 100 milliards d’euros en 2007. Ce n’est pas la crise pour tout le monde… C’est là que l’argent se trouve, c’est là qu’il faudrait aller le chercher, même le « peuple de droite » s’en rend compte.

Alors, il n’ira pas voter, le peuple de droite… Il restera chez lui, et attendra la soirée spéciale de TF1 avec Claire Chazal pour savoir combien de villes la droite et l’UMP ont perdues. Et ils prieront leurs dieux respectifs pour que Nicolas Sarkozy ne continue pas ses conneries.

En fait, plus le temps passe, plus je me demande si les sondages ne sont pas politiquement orientés. Avec un tel travail de sape sur ce qui fait la spécificité de notre pays, comment peut-il y avoir encore 40% de français qui approuvent cette politique ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

Resistance2012 16/03/2008 16:38

Poème de LV dans un commentaire de mon blog :Combien de politiques, combien de « gens bien »Qui sont venus, joyeux, nous promettre la luneDans nos tristes banlieues, dans nos mornes campagnes ?Combien nous ont vendu de meilleurs lendemainsSans la peur de la rue, et l’emploi pour fortune ?Sans qu’aucun de nos vieux, reste seul sans compagne ?Oh ! Combien d’illettrés ont perdu leur plume ?Combien de désoeuvrés tombés de mal en pis ?Combien de petits vieux qui vivent sans sourire ?Combien de faux espoirs engloutis dans la brume ?Combien de diplômés réduits au RMI ?Combien d’espoirs nouveaux pour croire en l’avenir ?On se souvient encore de vos voix qu’on dénombreLe temps d’une élection, et de vaines promessesAux vraies espérances, le temps d’une émission !L’espoir de nos aînés est allé dans leur tombe !Mais demain sera mieux, si la vie que l’on tresseEst un digne combat noble et sans illusion.

Thierry Benquey 16/03/2008 14:58

As tu déjà été sondé ?Connais tu quelqu'un qui a d´jà été sondé ?Moi pas...C'est peut etre la réponse à ta question