La droite la plus bête du monde est de retour.

Publié le par Didier B

ump.jpgLe second tour des élections municipales n’est pas encore passé que déjà les petits et les grands chefs de l’UMP commencent à s’entre déchirer. Patrick Devedjian joue le rôle de la victime, les Balkany attaquent et Nicolas Sarkozy ne dit rien. Je sens qu’on va bien rire.

Patrick Devedjian, l’homme qui même lorsqu’il parle poliment donne l’impression de vous insulter, est secrétaire général de l’UMP. Chez nos amis de droite, un secrétaire général, c’est un grand chef, comme chez les communistes du bon vieux temps de l’URSS. Et les grands chefs sont les premiers à payer en cas de défaite électorales (sauf au PS, mais c’est parce qu’il n’y avait personne pour remplacer Hollande…). Le premier tour des élections municipales « qui ne sont pas une défaite » passé, tout le monde cherche un coupable et Devedjian est fait pour ça, c’est son job !

Outre son langage, on lui reproche la faible mobilisation du parti pour les municipales. Il faut dire que « mettre en perspective l’action gouvernementale » représentait une tache bien trop lourde pour lui et pour quiconque. Rien que le fait de parler des « réformes » fait fuir les plus fidèles adhérents, il valait mieux ne pas en parler ou alors, pas trop fort.
On lui reproche aussi d’avoir voulu signer un accord global avec le MoDem, ce groupuscule du centre. Oh, la honte ! C’est vrai quoi, quelle idée de vouloir signer une alliance pour gagner les élections... Pourquoi vouloir gagner à deux quand on peut perdre tout seul, non mais sans blague ?

Bon, d’un autre coté, Patrick Devedjian n’est pas très doué. Alors qu’il vaudrait mieux faire profil bas et essayer de recentrer le débat sur le coté « local » des élections, il attaque un dissident de l’UMP pour avoir utilisé le logo du parti dans le 8e arrondissement de Paris. Comme si le logo du parti était une référence, surtout à Paris
On ne compte plus le nombre de candidats de l’UMP qui ne l’ont pas utilisé, Yves Jégo en tête. Parfois, je me demande si Patrick Devedjian n’est pas une taupe du PS, qui aide Delanoë  à gagner ces élections. Au contraire, on devrait soutenir le candidat dissident (qui arrive en tête devant le candidat officiel), comme on a fait à Neuilly. Parce que Neuilly, comme référence à l’unité du parti, c’est le top !

Et puis, dans les Hauts de Seine, ou Patrick Devedjian occupe le très convoité poste de président du Conseil Général, les Balkany lancent une offensive. Enfin, ce qui les intéresse, c’est de récupérer le poste pour eux. Les capacités du secrétaire général de l’UMP sont le cadet de leurs soucis. Enfin, cela n’a rien de très étonnant les Balkany sont des vautours… des nettoyeurs. Ils ont senti la bête blessée, ils commencent à voler en cercle au dessus de l’agonisant.

C’est beau l’unité d’un parti… Et le plus comique, c’est qu’on parle sérieusement de Karoutchi, l’historien des années 30, pour remplacer Devedjian. Quelqu’un aurait voulu écrire une fiction à ce sujet n’aurait jamais pensé à un truc aussi insensé ; et pourquoi pas Nadine Morano, pendant qu’on y est ?

Le PS n’est pas au mieux de sa forme et le prochain congrès risque d’être chaud. Mais l’après municipales ne sera pas mieux pour le parti de notre désormais silencieux président.

Votez pour ce billet

Publié dans Politique

Commenter cet article

Didier B 14/03/2008 15:41

@ OliveJe suis sur que certain en ont envie... mais c'est lui le chef, et pour l'instant, il est intouchable.@MarcMonsieur, vous me faites trop d'honneur :-) Surtout quand on sait que vous servez de référence au journal Le Monde@RebusAh, le pognon des Hauts de Seine... Pasqua a mangé là bas, Sarkozy père, les Balkany au triste passé, Sarkozy fils voudrait bien aussi... C'est pas en Lozère que ça arriverait !

Rébus 14/03/2008 12:25

Les Hauts de Seine, un joli fromage que tout le monde veut croquer. Pour l'analyse du ton et des capacités pôlitiques de Devedjian, entièrement d'accord... Morano, ben, même à Toul, chez elle, ils n'en veulent plus, c'est dire

marc 14/03/2008 12:18

je rajoute ton article en lien  :-)

olive 14/03/2008 11:43

à qui on coupe la tête, c'est bizarre en core qu'à l'UMP personne n'est décidé de detroné Maitre sarko sur son arbre perché de son parti, espérons que la raclée dimanche fera remedier au probléme...