Président + Premier Ministre : De l’inconvénient d’être bicéphale.

Publié le par Didier B

sarkofillon1.jpgCes jours ci, on ne parle plus que de l’attitude schizophrénique du MoDem. A droite, a gauche, nulle part… C’est un vrai trouble bi(tri)polaire. Mais personne ne semble remarquer que nos deux chefs, Nicolas Sarkozy et François Fillon, ont eu aussi un gros problème psychologique. Il ne se passe plus un jour sans que l’un ne dise le contraire de l’autre, alors qu’ils son issus du même parti et gouvernent sur la base du même programme. 

Après que certaines mauvaises langues aient mis en doute la santé mentale du président, persifler sur la schizophrénie de Sarkozy et Fillon peut sembler un peu petit. Mais dans la mesure ou ces deux personnages sont encore au pouvoir pour plus de 4 ans, c’est un phénomène qu’on ne doit pas passer sous silence. 

La dernière fausse note date du mercredi 12, avec les déclarations de François Fillon sur la « stabilité gouvernementale » et son opposition à un remaniement ministériel alors que, de son coté, Nicolas Sarkozy dit à qui veut bien l’écouter qu’il est près à « tenir compte » des résultats des élections municipales, et qu’un réajustement est envisageable. Et la presse de citer des sources internes à l’Elysée qui confirme les mouvements possibles d’un ministère à l’autre.

Selon moi, il s’agit d’un élément supplémentaire pour démontrer qu’il y a une tête de trop pour incarner le pouvoir exécutif en France.
Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel (et fils du rédacteur de l’actuelle Constitution) explique que le système politique français se caractérise par sa souplesse, donnant plus de pouvoir au président quand il y a concordance entre majorité parlementaire et majorité présidentielle et plus de pouvoir à l’assemblée en période de cohabitation. Selon lui, c’est ça qui lui donne sa force.
Il n’en reste pas moins que, dans les deux cas, il y a une personne de trop dans l’exécutif : Le président en cas de cohabitation ou le premier ministre en cas de « concordance ».

Il serait peut être temps de revoir notre système politique et de choisir enfin entre un système présidentiel ou un système parlementaire. J’ai bien sur une préférence, mais je m’étalerais sur le sujet dans un autre billet « Idées à la con ».

Où cette schizophrénie va-t-elle mener nos deux larrons ? Nicolas Sarkozy supportera-t-il longtemps un premier ministre qui n’est pas en total accord avec lui ? François Fillon acceptera-t-il de se laisser marcher dessus par un nain hyperactif jusqu’en 2012 ?

Une chose est certaine c’est qu’à ce rythme là, la France est mal engagée

Votez pour ce billet

Publié dans Politique

Commenter cet article

ciel23 13/03/2008 19:10

Fillon est  plus "endurant" et patient, deux grandes qualités que Sarko n'a pas .... ;-))

Didier B 13/03/2008 18:31

@RebusDans idéologique, il y a idée et logique. Et, a de rares exceptions près, ce n'est pas ce qui domine dans le discours MoDem...

Rébus 13/03/2008 18:17

Notre exécutif serait shizo ? Y a de l'idée, oui.Pour ce qui est du Modem, pour être un parti, il lui faudrait un corpus idéologique un peu plus large que la simple volonté d'avoir des strapontins

Didier B 13/03/2008 16:44

@Nicolas Rendez vous en 2010 alors :-/@KawouedaIl pourrait y avoir un espace si les 2 grands partis y trouvait un interet... Sinon...

kawouedea 13/03/2008 14:05

Fillon soutient Darcos avec Juppé (et Chirac par téléphone) ; Juppé soutient Bayrou qui soutient aussi Darcos (et n'a pas soutenu Royal) ; Sarkozy ne veut pas soutenir Bayrou mais félicite Juppé. C'est rigolo comme tout mais au final on voit aussi qu'il n'y a pas d'espace pour un parti comme le Modem ! ou alors ce n'est plus un parti...