Municipales à Choisy le roi : l’usure des années

Publié le par Didier B

Une fois n’est pas coutume, parlons un peu de politique locale. Connaissez vous Choisy le roi ? Non ? C’est un peu normal ; avec ses 37000 habitants et ses 10% de taux de chômage, Choisy-le-roi (Val de Marne) fait pâle figure à coté de Créteil ou Vitry sur Seine, ses deux grandes voisines.

Les difficultés récurrentes de circulation et la propreté toute relative des rues étaient les deux principaux reproches que j’entendais le plus adressés à l’équipe municipale sortante. Et il existait un énorme non dit sur la vitalité économique inexistante de la ville. 

Choisy le Roi est une commune gérée sans partage par le Parti Communiste depuis 1959, une vieille routière de la « ceinture rouge », sans la célébrité de Champigny sur Marne. Sans sourciller, la section socialiste locale a toujours fait liste commune avec les communistes.
Et, à toutes les élections municipales, la liste PC-PS était élue au premier tour. En 2001, elle obtenait plus de 51% des voix (et 47% d’abstention…). 

La claque est rude pour la liste PC-PS du maire sortant, Daniel Davisse, qui n’obtient que 44,49% des suffrages.

Resultats1ertour-copie-1.jpg

La claque n’est pas moins rude pour François de Lacoste et la liste UMP qui, avec presque 32% est très loin de ses 47% de 2001. Le Modem nouvellement arrivé dans la municipalité et mené par un inconnu, Franck Wodié, fait un « joli » score.

Quels enseignements la gauche peut-elle tirer de ces résultats de premier tour ? Tout d’abord, l’abstention : A 45%, elle est toujours aussi énorme, ce qui montre à quel point les listes en présence n’ont pas su attirer les foules.
La campagne de l’équipe sortante, axée sur le vote sanction du gouvernement Sarko/Fillon, s’avère avoir été un mauvais choix. Les électeurs, même s’ils n’approuvent pas l’UMP, n’en regardent pas moins le bilan de l’équipe sortante.
Si vote sanction il y a eu, c’est vers l’extrême gauche que les électeurs se sont portés et pas vers les partis de gauche traditionnelle, sans propositions au niveau national et au bilan mitigé au niveau local.

Si l’élection de la liste PC-PS ne devrait pas poser de problème majeur lors du second tour du 16 mars, l’équipe sortante va devoir négocier avec la liste LCR de notre bibliothécaire, Cédric Dameron, et ça doit les énerver au plus haut point.

Après 40 ans de gestion municipale, le Parti Communiste et ses alliés considèrent surement la ville comme leur chose, et il n'y a rien d'étonnant à se vautrer quand on pense que la victoire vous est acquise.Les électeurs ne sont pas des idiots, ils veulent des résultats et des explications, et tant la droite au pouvoir national que la gauche qui aimerait y revenir devraient ne jamais l'oublier.

Erratum : Il y a bien eu un cas de 2e tour lors des élections municipales de 1995. C'était l'époque où le Front National avait réalisé 13% au premier tour et s'était maintenu au second.
Retrouvez les résultats du second tour sur ce billet

Votez pour ce billet sur

Publié dans Polémiquons en local

Commenter cet article

LCR 13/03/2008 10:21

Communiqué de presse le la liste Choisy solidaire

La liste Choisy Solidaire prend acte du revirement de la liste de Daniel DAVISSE – PCF, PS et MRC - (44.5%) qui a refusé la fusion technique de nos listes après l’avoir acceptée dans un premier temps. C’est désormais à elle, dans des conditions qu’elle a rendues difficiles et dont elle porte seule la responsabilité, de faire la preuve qu’elle peut convaincre les 7,13% d’électeurs qui ont voté pour Choisy Solidaire tout en les privant d’une représentation au conseil municipal.

Comme elle s’y était engagée, la liste Choisy Solidaire rendra compte, par voie de tracts et d’affiches, des discussions qui ont eu lieu afin que chacun puisse appréhender la conception du rassemblement de la gauche prônée par la liste majoritaire. A cette occasion elle aura pour mot d’ordre de battre une droite divisée entre deux listes, UMP et MODEM, au second tour des élections.

La liste Choisy Solidaire laisse donc aux électeurs le soin d’apprécier la situation politique le 16 mars 2008.

Le 12/03/2008

Didier B 12/03/2008 21:18

Merci pour l'info sur la LCR. En revanche, je savais pour le MoDem, ils ont un site internet.Ca va me permettre de faire un billet sur l'avant 2nd tour.

Colin 12/03/2008 20:34

CHOISY-LE-ROI
Daniel Davisse ne veut pas de la LCR
Le Parisien | 12.03.2008 | 11h14

Daniel Davisse et sa liste d'union PS-PC, avait entamé des discussions poussées avec la LCR et Lutte Ouvrière qui ne pouvaient pas se maintenir. Les partisans d'Olivier Besancenot semblaient prêts à s'unir avec le maire sortant, mais uniquement via une "fusion technique" ne les engageant pas à soutenir systématiquement la politique municipale. "Nous avons essuyé un refus catégorique", indique Cédric Dameron, tête de liste LCR. "La LCR ne voulait pas s'engager dans la politique municipale. On le regrette", explique Daniel Davisse. Le MoDem de Franck Wodié se maintient, refusant toute fusion avec l'UMP dont il dénonce "l' obsession sécuritaire"