Quand François Fillon dit des conneries...

Publié le par Didier B

Fran-ois-Fillon.jpgDes petites phrases, des gros mots, des excuses officielles qui n’avaient jamais existées, les hausses de prix et les annonces stupides, la hausse du chômage et de nouvelles injures et, pour finir, un premier ministre qui pète les plombs, voici venu le temps de « 1 semaine en Sarkozye ».

La semaine de Nicolas Sarkozy a été chargée, comme d’habitude !
Ca avait commencé sur les chapeaux de roues par un « Casse-toi, pauvre con » lancé à un badaud au Salon de l’agriculture.
Pas très classieux, voir même vulgaire, le président ne s’est pas excusé. Et cela n’étonne personne, parce que tout le monde s’en fout. Le président est malpoli, il ne sait pas garder son calme, mais qui cela étonne-t-il encore ? On le savait avant l’élection, fallait pas voter pour lui !

Il a aussi raconté des conneries sur son salaire. C’est le fantôme de Lionel Jospin qui l’a dit, dans un message venu d’outre monde au Parisien. Et là, c’est tout pareil, tout le monde savait que Nicolas Sarkozy n’avait pas besoin d’augmenter son salaire de 174%. Attendait-on une caution morale pour s’indigner ? Grâce à Lionel Jospin, le Simone Veil de l’augmentation de salaire, c’est fait. Nous sommes indignés !

Ah, oui, au cas où vous ne le sauriez pas, Nicolas Sarkozy est parti en vacances au Tchad et en Afrique du Sud. Il a encore fait un joli discours, et sa femme (Carla Bruni, pour ceux qui ne suivent pas), a « pudiquement baissé les yeux ». Non, je ne déconne pas, c’est le NouvelObs qui le dit.
C’est dans ce même article qu’on apprend que la première potiche de France veut s’ « engager dans l’humanitaire ». En fait, Carla Bruni, c’est Miss France ; La guerre c’est pas bien, la famine c’est mal et le racisme c’est pas beau. Et l’humanitaire, c’est son mariage ?

Heureusement pour nous, la semaine de François Fillon a été un peu plus passionnante. Lui aussi a un peu joué sa Miss France en pourfendant les vilains distributeurs qui augmentent les prix des articles qu’ils vendent de manière « excessive ». Mais dans un pays ou le contrôle des prix n’existe plus depuis longtemps, le gouvernement ne peut RIEN contre l’exercice de la « libre entreprise ».

Mais c’est à Blois qu’il a atteint des sommets, toujours selon le NouvelObs. D’abord, il a dit que la hausse du chômage en Janvier, ça n’était pas grave, et qu’il ne fallait s’y interesser que quand ça baissait… Original comme méthode !
Venu à Blois pour soutenir le maire UMP sortant, le sous-chef de la majorité a également fait un petit laïus sur le pouvoir d’achat. Et, parlant du SMIC, il a dit : « j'ai été ministre des Affaires sociales pendant trois ans dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, j'ai fait la plus forte augmentation du Smic depuis 15 ans (17% en trois ans), ça n'a pas réglé les problèmes du pouvoir d'achat des Français. Au contraire, cela a écrasé les salaires ».

2 erreurs et une boulette, c’est ce que notre premier ministre arrive à faire en une seule phrase. Il est doué non ?
Tout d’abord, si il a bien été ministre des Affaires Sociales de Raffarin, il ne l’a été que 2 ans, de mai 2002 à mars 2004. Ensuite, il a été ministre de l’Education Nationale, jusqu’en juin 2005 (Souvenez vous de la loi Fillon et des manifs).
Ensuite, si il a bien augmenté le SMIC pendant son passage aux Affaires Sociales (en juin 2002 et juin 2003), la hausse n’a été que de 7,79% (Même si on tenait compte de l’augmentation de Juillet 2004, ça ne ferait que 14% d’augmentation, pas 17%).
Enfin, et sans cligner des yeux, François Fillon nous rappelle qu’il n’a pas réussi à résoudre les problèmes de pouvoir d’achat des Français dans le passé alors qu’il était dans un gouvernement de droite, avec les mêmes zigotos aux commandes. Va-t-il pouvoir le faire maintenant ? Rien n’est moins sur !

Avec des discours comme ceux là, on peut se demander comment François Fillon n’est pas aussi bas dans les sondages que son patron. Peut être parce qu’il ne fait rien ?

Sources : NouvelObs - NouvelObs - INSEE(Smic)

Votez pour ce billet

Publié dans Polémiquons à droite

Commenter cet article

Jonathan Balsamo 03/03/2008 22:59

Pour la grande distribution l'Etat devrait donner la liberté de construire des hypermarchés partout pour insuffler de la concurrence sans passer par une CDEC dont des membres d'enseignes y siègent pour bloquer la concurrence . La vente à perte devrait être autorisé pour faire baisser les prix en France .

Rébus 01/03/2008 17:59

Pas sa faute au mèchu de la sarthe, il vient juste de sortir de son coma, il est encore un peu déphasé

Didier B 03/03/2008 15:40

Pas sa faute? Et en plus, tu le defend? Sort de ce corps, Yves Jégo....