Le patron, le blog et 1,5 millions d'euro.

Publié le par Didier B

euro.jpgDepuis que j’ai commencé à écrire sur ce (magnifique) blog, il ne se passe pas un jour sans que l’actualité me donne des raisons de râler. Qu'ils soient politiques, économiques ou sociaux, les sujets ne manquent pas, à tel point que je n’ai même pas eu besoin de vous parler de ma Vie de Merde.

Le chômage augmente, selon l’ANPE ? Christine Lagarde se félicite des autres indicateurs, François Fillon s’en fout et déclare que ça ne peut pas baisser tous les mois et hop, un sujet de billet. Nicolas Sarkozy s’en va en vacances au Tchad et en Afrique du Sud ? Et hop, un sujet de billet. Les prix ont fortement augmentés dans l’alimentaire depuis 3 mois ? Le gouvernement fait une « enquête » et moi, j’ai un sujet de billet.

En bref, si je le pouvais, j’embaucherais quelqu’un pour écrire les billets avec moi. J’ai trop de travail pour parler de tout.

Tiens, il me faudrait… 500.000 euros ! Pourquoi 500.000 ? Je ne sais pas, pour le compte rond, sûrement. Grâce à cet argent durement gagné par quelqu’un d’autre, j’assurerais mon avenir et je pourrais créer une petite société de blog d’analyse de l’information locale et nationale.

undefined Je vais demander à Denis Gautier-Sauvagnac de me les donner, il vient de toucher un joli parachute en or massif de 1,5 millions, cadeau de l’UIMM (Union des Industries des métiers de la métallurgie) pour fêter son départ.

Oui, je sais, c’est beaucoup ! Surtout pour quelqu’un qui vient d’être mis en examen pour avoir retiré 19 millions en liquide des comptes de son organisation (patronale) pour les donner à on ne sait pas trop qui. Récompenser un escroc potentiel, c’est gonflé ! A moins de penser comme Marianne (a paraître samedi 1e mars), que ces 1,5 millions ne soient le prix de son silence, pour qu’on ne sache jamais à qui étaient destinés les fonds détournés.

Alors, on parle d’une mise en examen de l’UIMM pour complicité… Nul doute que Rachida Dati va concocter une loi sur la dépénalisation du droit des affaires rétroactive, comme ça, l’UIMM et Gautier-Sauvagnac n’auront pas à répondre de leurs manipulations financières.

122 ans de SMIC (net), c’est ce que représentent ces 1,5 millions d’euros. A coté, Christian Estrosi et son jet à 138.000€ font figure de petits joueurs. Et pendant ce temps là, les employés de Michelin à Toul ou de Mittal à Gandrange vont tout de même voir disparaître leurs emplois.

Je ne devrais pas me plaindre finalement ; Nicolas Sarkozy, François Fillon et son gouvernement et leurs amis entrepreneurs assurent mon avenir en tant que blogueur. Si ils pouvaient me payer pour ce travail, ça n’en serait que plus agréable. Agréable ?


Sources : Marianne - La Pravda

Votez pour ce billet

Publié dans Humeur

Commenter cet article

Rébus 29/02/2008 17:20

Zut, on a eu la même idée por le sujet

Didier B 29/02/2008 17:27

Ah bon? Toi aussi tu veux demander 500.000€ à Gautier Sauvagnac? ;-) Il va falloir que nous organisions une commission d'attribution des sujets de billet...