Piratage = Parole de FNAC

Publié le par Didier B

Olivennes-Fnac.jpgCa me rappelle un peu ces vieilles histoires de « pères la pudeur » qui voulaient lutter contre la prostitution et qui passaient leurs soirées dans les bordels. 

La FNAC est mise en cause par la SACEM dans la vente de DVD piratés, des « bootlegs » en l’occurrence, c'est-à-dire des enregistrements non autorisés de concerts (Rolling Stones, Hendrix, Clapton).

Denis Olivennes
, PDG de la FNAC est lui bien connu pour être le président de la commission sur la lutte contre le piratage, qui veut augmenter la répression contre le téléchargement illégal. C’est l’arroseur arrosé.

La FNAC s’explique maladroitement en expliquant qu’elle vend près de 260.000 références chaque année pour 600 fournisseurs et qu’elle ne peut pas tout contrôler. Elle ajoute que, si un ayant droit se manifeste et si la présomption est sérieuse, elle retire les titres incriminés de la vente. En gros, elle se défausse et considère que ce n’est pas son job de faire des contrôles de provenance et de légalité.
Accessoirement, la SACEM tente de faire tomber la pression en précisant que la FNAC n’est pas le seul distributeur à être concerné.

Voila qui devrait faire plaisir aux internautes adeptes du téléchargement. Ils pourront désormais dire : « Je passe près de 1500 heures par an sur Internet, je visite près de 10 sites différents par jour, je ne peux pas contrôler tout ce que je télécharge. Maintenant, si une maison de disques (de film, une chaîne télé) me contacte, et si je suis sur que le matériel que j’ai est piraté, je l’effacerais de mon disque dur. A ma décharge, il faut savoir que je ne suis pas le seul internaute à faire ça !  »

Et voila, on a trouvé le moyen de satisfaire tout le monde. Pas d’encombrement des tribunaux, pas de coupures de lignes pour les internautes et des ayant droits satisfaits.
C’est ça la méthode FNAC. On va voir maintenant si la FNAC est durement condamnée, comme les internautes qui téléchargent, grâce à la justice Sarkozy et au rapport Olivennes.

 
Sources : 20minutes

Commenter cet article

route64 09/03/2008 16:40

Des news sur cette affligeante histoire, des anecdotes, des précisions utiles et quelques petites révélations marrantes, c'est par là :
http://espacerezo.free.fr/index.php?la-fnac-vendrait-des-dvd-pirates&cos=1
et vive la flibuste !

route64 08/03/2008 14:13

Je viens de lire sur un forum que la FNAC "faisait un bénéfice de 15%" sur ces produits. Ben voyons ! ceux qui avaient "la connexion" pour se fournir chez WOW, ce qui n'était pas si difficile que ça, savent que le prix de gros était de 8 ou 9 euros, je pense que, compte tenu des quantités, la FNAC a dû avoir un petit rabais. alors, même à 16 euros à la vente, calculez vous mêmes. Et il n'y a pas que WOW, cherchez bien, on trouve encore des plans plus avantageux!
La Fnac prétend que son fournisseur lui a assuré que ces DVD étaient légaux, (ce qui ne les a pas empêchés de les retirer des rayons). Le "fournisseur" est en fait une petite société de Meurthe et Moselle, parfaitement inconnue, qui vient de monter un site "de vente" en catastrophe, catalogue pratiquement vide ! Chez les autres, c'est le grand ménage. On n'est qu'au début du feuilleton, les gars ! Allez, une première info : la SACEM possède des preuves d'achat venant de chez d'autres que la FNAC : Les miens venaient de chez un célèbre épicier Breton . Désolé pour "Ian De Witt" le "Magicien" de WOW, il a sans doute un peu trop tiré sur la corde. La suite sera, je l'espère, un grand nettoyage dans la totalité de la grande distribution, les labels plus ou moins exotiques, les compils qui inondent les rayons à Noël, les rétrospectives Marley ou Hendrix de chez Auchan....terminons par une anecdote rigolote dans ce mnde de brutes : savez vous que VIRGIN a débuté en vendant de ces "disques blancs" et que Richard Branson, le boss, avait même appelé son chien "Bootleg" !

Beaumont 02/03/2008 19:17

Ils se foutent vraiment de la gueule du consommateur ... Pour eux tous les moyens sont bons... le pauvre consommateur n'a qu'à payer... en tout cas voilà une argumentation à essayer !

Didier B 03/03/2008 15:38

La faire approuver par Maitre Eolas avant, bien sur :-)