Sarkozy et Merkel en instance de divorce !

Publié le par Didier B

undefinedRien ne va plus entre Nicolas Sarkozy et son amie Angela Merkel, chancelière fédérale d’Allemagne. Le sommet franco-allemand qui devait avoir lieu le 3 mars en Bavière vient d’être reporté, en raison « du calendrier chargé » de Nicolas Sarkozy. 

Ce calendrier chargé, en langage diplomatique, signifie que notre hyperprésident et la chancelière n’ont plus d’atomes crochus. Mais pourquoi ? 

Il y a d’abord le problème posé par l’Union Méditerranéenne. Tel qu’imaginé par Henri Guaino, un des conseillers de Nicolas Sarkozy, le projet exclu les pays de l’Union Européenne non riverains de la Méditerranée, dont l’Allemagne. Or, pour une question de gestion des flux migratoires, nos voisins d’outre Rhin, soutenus par la Pologne, n’entendent pas se laisser évincer. 

On peut aussi parler de cette manie qu’a Nicolas Sarkozy de se vanter d’être le sauveur de l’Europe et l’auteur du Traité de Lisbonne, ce qui a pour effet d’irriter au plus haut point Angela Merkel, sans qui ce traité n’aurait pas vu le jour. 

La fusion Areva – Alsthom (dont Bouygues est actionnaire à 30%), le bébé de Nicolas Sarkozy, a aussi le don d’énerver la chancelière. Le président et Alsthom souhaiterais voir partir l’allemand Siemens, actionnaire à 34% d’Areva, mais, outre le coût d’un tel départ du capital d’Areva (2 milliards d’euros), Angela Merkel ne souhaite pas voir s’en aller ce savoir-faire alors qu’elle veut relancer le nucléaire dans son pays. (Lisez cet article sur bakchich.info

Le problème est donc réel pour Nicolas Sarkozy, la présidence française de l’UE approchant. Les projets qu’il compte présenter aux 27 ne pourront se faire que si l’Allemagne les soutient et il a besoin d’un succès dans ce domaine pour faire passer la pilule de la ratification aux français. 
Aucune rencontre officielle n’étant prévue avant le 9 juin 2008, la présidence française de l’Union pourrait avoir du plomb dans l’aile. 

Nicolas Sarkozy applique apparemment les mêmes méthode en Europe qu'en France, en se fachant avec tout le monde ! Il faudrait rappeler Cécilia, elle semblait avoir un certain talent pour régler les situations difficiles et ce n'est pas au talent de Bernard Kouchner qu'on devra un rechauffement des relations.
Heureusement pour nous, Angela Merkel est membre d’un parti de droite libérale comme Nicolas Sarkozy, sinon on aurait pu craindre des hostilités plus sérieuses.

 
A lire : L’ExpressBakchichLe Monde – Libération

Votez pour ce billet

Publié dans Politique

Commenter cet article