Le SMS Sarkozy était faux : le journaliste a tout inventé !

Publié le par Didier B

SMS.jpgAiry Routier est le journaliste du Nouvel Observateur qui avait signé l’article sur le présumé SMS envoyé par Nicolas Sarkozy à son ex-femme. Il a été entendu par la police judiciaire jeudi après midi, pendant 1H15.

Il a déclaré qu’il n’avait « pas vu » le SMS, que l’information provenait de « sources verbales » « … sources fiables et concordantes dans un contexte crédible », a refusé de communiquer ses sources et de dire si Cecilia Ciganer-Albeniz était ou non son informatrice. 

Mon sang s’est glacé dans mes veines…

Un journaliste ça écrit un article basé uniquement sur des sources verbales ? Sans avoir vu de preuve ? Ce n’est pas vraiment comme ça que j’imaginais la profession, ça me laisse con. 

Bon, d’un autre coté, on peut penser que cette défense est la bonne. N’oublions pas que la plainte déposée par Nicolas Sarkozy est pour « faux, usage de faux et recel ». Or, si Airy Routier n’a pas vu le SMS, il ne peut pas avoir réalisé un faux, il ne peut évidemment pas en avoir fait usage, et il n’y a pas recel puisqu’il ne l’a pas conservé.

Sauf si on imagine que Airy Routier a tout inventé. Et dans ce cas il est dans la merde.

Donc, on va donc dire que je suis journaliste ! (La preuve, c’est que j’écris mes articles dans la publication que vous lisez en ce moment).
Alors, je dis que Airy Routier a inventé toute cette histoire. Le SMS n’a jamais existé que dans sa tête. Je tiens cette information de sources verbales. Mais il n’y a aucun problème, elles sont fiables et concordantes dans un contexte crédible. Mais je ne dirais pas qui sont ces sources, c’est mon droit de journaliste.

Voila, il ne reste plus qu’à la justice de faire son travail et Nicolas Sarkozy peut dormir tranquille. Je veille !

Décidément, j’adore le métier de journaliste.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Votez pour ce billet

Publié dans Presse

Commenter cet article