Nicolas Sarkozy : "Je ne suis pas scientologue"?

Publié le par Didier B

SarkozyNoyelle.jpgQu’avons-nous appris de nouveau en France aujourd’hui ? De quoi vais-je parler ? 

D’André Santini, dont la mise en examen est confirmée et qui a dit qu’il ne quitterait pas le gouvernement et qu’il était innocent ? Non !
De la hausse de 2,4% des prix des produits alimentaires en France en Janvier ? Et que l’INSEE nous annonce une baisse des prix de 0,1% sur le même mois ? Non !
De François Fillon qui a dit un truc sur la campagne des municipales de Paris ? Non (Et en plus, c’est nul ce qu’il dit…)
De Miss France 2008 qui a fait des photos topless ? Non ! 

J’aimerais plutôt aborder « la petite phrase du jour » de Nicolas Sarkozy. En déplacement à Noyelles-Godault, le président a visité des trucs, annoncé la création d’un machin dont il n’a pas annoncé le financement (donc, on en parlera quand ça sera fait) et il s’est introduit dans la polémique sur les sectes. 

Tout est de la faute de sa directrice de cabinet, Emmanuelle Mignon, qui a dit des imbécilités à un journaliste de VSD. (Voir ici)

Avec quelques phrases banales, Nicolas Sarkozy a rappelé que les sectes c’était mal et qu’il l’avait toujours dit, et qu’il y avait une commission pour dire ce qu’était qu’une secte. Bref, il n’a pas vraiment démenti sa directrice de cabinet.

Et la petite phrase qui tue : « Je n’ai jamais eu la moindre faiblesse, quand j’étais au ministère de l’Intérieur, avec eux [les Scientologues, NDLR] »

A part des rappels dans la presse de sa rencontre avec Tom Cruise, nain VRP de la secte dans le monde, le 30 Août 2004, personne sinon quelques blogs n’avait émis l’hypothèse qu’il ait été indulgent à l’égard de la Scientologie, et encore moins qu’il ait été lié à cette secte.
Alors, expliquez moi pourquoi, alors qu’il fait un déplacement pour parler industrie, il prend le soin de préciser qu’il n’est pas impliqué personnellement ??? Je sais, je suis paranoïaque…

Nicolas Sarkozy
s’est contenté de botter en touche, en nous refaisant le coup du « tout va bien, faites moi confiance ». Un geste fort et clair aurait été de virer Emmanuelle Mignon, puisqu’elle a gravement fauté et a porté atteinte à l’image du président.
Mais il faut croire que les collaborateurs au talent douteux sont plus importants pour Nicolas Sarkozy que les organes de presse et les compagnies aériennes.

 
Sources : Le Figaro, l’Express, AFP

Votez pour ce billet

Publié dans Politique

Commenter cet article

Rébus 22/02/2008 13:25

Jamais eu la moindre faiblesse si ce n'est de recevoir officiellement l'ambassadeur le plus connu de la scientologie. mais bon, école chirac, plus un mensonge est gros...