Shoah en CM2 : « Machine arrière toute ! »

Publié le par Didier B

undefinedFinalement, ce qui était une injonction de faire de la part de Nicolas Sarkozy n’est plus aujourd’hui qu’une « intuition présidentielle » et une « démarche pédagogique ». C’est du moins ce que déclarait hier Xavier Darcos sur l’antenne de RTL  à propos de l’idée de Nicolas Sarkozy de faire parrainer un des 11000 enfant juif victime de la Shoah par chaque élève de CM2 de France dès la rentrée 2008.

Il faut dire que l’idée de notre Saigneur et Mètre a fait couler beaucoup d’encre et beaucoup parler. Elle a aussi réussi à faire s’entendre les enseignants, des personnalités comme Simone Veil ou des associations comme l’Union des déportés d’Auschwitz sur le fait qu’elle était une mauvaise idée. Ce qui est encore plus flagrant est sûrement le fait que rien n’avait été discuté avant le discours, comme en témoigne la réaction de Simone Veil, pourtant proche du président.

Faut-il y voir, comme certains journaux ou blogs le pensent, une tentative de Nicolas Sarkozy de reprendre la main dans les médias dans un registre purement émotionnel ? Si cela reste tout à fait possible, on peut dire dans ce cas que le président a raté son coup.

Plus remarquable en revanche est le fait que la partie de son discours sur la laïcité, resucée du discours du Latran, a été pratiquement absente du débat. Et cela est un peu plus inquiétant !

Xavier Darcos a donc tenté d’apaiser les tensions, sans toutefois désavouer Nicolas Sarkozy en précisant que le président était « dans son rôle » en donnant « une direction ». Voila donc une grande première : Nicolas Sarkozy se comporte comme un président et plus comme un chef de parti à tendance autoritaire… Attendons de voir pour juger.

En attendant des jours meilleurs, « Nous allons faire un petit peu bouger la chose, en sorte que ce soit la classe plutôt qui adopte un enfant » déclarait le ministre de l’éducation sur RTL. Cette initiative devrait être mise en place dès la rentrée 2008.
En outre, un nouveau Machin… euh, non, pardon, une nouvelle commission devrait voir le jour pour réfléchir à la façon d’étudier la Shoah à l’école. Simone Veil a déjà « accepté d’être associée à la réflexion. »

Soyons heureux qu’il reste encore de l’argent dans les caisses de l’état pour créer encore un Machin, alors qu’il serait si simple de simplement modifier les programmes scolaires des élèves de lycées (donc Darcos disait que 50% ne connaissaient pas la Shoah). Mais il semblerait que ni Nicolas Sarkozy ni le gouvernement n’aiment les choses simples, claires et peu coûteuses.

En attendant, n’oublions pas la Shoah… et souvenons nous que si elle est née dans l’esprit dérangé d’un petit dictateur populiste, ce sont de simples « fonctionnaires » qui lui ont donné la possibilité d’être si gigantesque en l’organisant administrativement et techniquement, à la Conférence de Wannsee.

Votez pour ce billet sur

Publié dans Politique

Commenter cet article

fardoise 21/02/2008 14:11

Ce sont des technocrates et des industriels qui ont mis au point la "solution finale" et ce sont des fonctionnaires qui l'on faite fonctionner dans tous les pays occupés, en France peut être un peu moins qu'ailleurs...???

racaille-du-69 19/02/2008 18:54

Pendant ce temps on ne parle pas des élections et du pouvoir d'achat....