Simone Veil juge les idées de Sarkozy "insoutenables"

Publié le par Didier B

simone-veil.jpgSimone Veil et moi ne partageons pas les mêmes opinions politiques. J’avoue avoir été déçu par le soutien qu’elle a apporté à Nicolas Sarkozy lors de la campagne des présidentielles de 2007.

Pourtant, je la respecte tant pour sa vie que pour son parcours politique et pour le courage qu’elle a du avoir pour défendre la loi sur l’avortement en 1975. 


Au lendemain des déclarations absurdes de Nicolas Sarkozy sur la Shoah en CM2, elle réagit violement. 


Elle assistait mercredi soir au dîner annuel du CRIF et écoutait le discours du Président. "A la seconde, mon sang s'est glacé", declare-t-elle.

"C'est inimaginable, insoutenable, dramatique et surtout, injuste". "On ne peut pas infliger ça à des petits de 10 ans, on ne peut pas demander à un enfant de s'identifier à un enfant mort, souligne-t-elle, cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter." La suggestion de Nicolas Sarkozy risque d'attiser les antagonismes religieux, dit-elle encore : "Comment réagira une famille très catholique ou musulmane quand on demandera à leur fils ou à leur fille d'incarner le souvenir d'un petit juif ? "

On a du mal à comprendre comment Nicolas Sarkozy a pu ne pas consulter Simone Veil AVANT de proposer une idée comme celle là. Mais c’est un homme qui ne prépare rien, il progresse à vue, choisi ses idées de réformes à l’instinct.

Simone Veil est une des rares à bénéficier de la hauteur de vue et de l’impartialité nécessaire sur ce sujet pour que sa sortie fasse beaucoup de mal à Nicolas Sarkozy. Et ce n’est pas ça qui me rendra malheureux !

Merci, Madame Veil.  


Propos rapportés sur l’Express.fr le 15/02/08


Votez pour ce billet sur

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rébus 17/02/2008 00:52

Momone redore un peu un blason bien et après, ben, Momone se rendort