Sauvons Jean-Louis Debré

Publié le par Didier B

Pour avoir osé dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas, Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel, est attaqué par quelques seconds couteaux de la droite parlementaire.

 
Aidons le !


 

Formons un comité de soutien à Jean-Louis Debré !

 

Petit rappel : Jean-Louis Debré à déclaré : "Je pense qu'il y a une certaine attitude à avoir quand on représente tous les Français et quand on incarne la France.", sans faire aucunement référence à Nicolas Sarkozy, bien sur.

 

Après les déclarations iniques (en un seul mot) de Claude « On s’en fout de ce que tu dit » Guéant (voir ce billet), c’est au tour de J.P. Raffarin, B. Accoyer et E. Balladur de s’en prendre à ce pauvre Jean-Louis Debré.

 


«Je pense que la procédure de nomination des présidents du Conseil constitutionnel, leur rôle, leur pouvoir considérable exigent une réserve absolue sur la vie politique et sur les acteurs de la vie politique.»
«Ce n'est pas au président du Conseil constitutionnel de donner des injonctions ni à l'exécutif ni au législatif.» Bernard Accoyer, mauvais Président de l’Assemblée Nationale, sur LCI le 4 Février 2008.



«J'ignorais que Debré était qualifié pour donner des leçons de retenue surtout lorsque je vois la façon dont il s'exprime, alors que la Constitution impose au président du Conseil constitutionnel une totale réserve»
Edouard Balladur, Ancien mauvais premier ministre, France 2 le 4 Février 2008.

 

«Jean-Louis Debré a raison de penser que la fonction présidentielle ne doit pas être désacralisée mais il devrait respecter un certain devoir de réserve dû à sa fonction» Jean-Pierre Raffarin, ancien mauvais premier ministre, Canal + le 3 Février 2008

 
Sauvons Jean-Louis Debré !

 
Envoyez vos messages de soutien à : relations-exterieures@conseil-constitutionnel.fr

Publié dans Politique

Commenter cet article

esbay 05/02/2008 12:41

"...ancien mauvais premier ministre..." Ce n'était pas la peine d'en rajouter. Je viens de réaliser que je ne pouvais pas citer un ministre qui m'a impressionné depuis que je suis né. (j'ai 33 ans) A croire, que les partisans d'une vraie politique basé sur le service au pays et les libertés individuelles n'a jamais existé. Que c'est pathétique tout ça...(j'adore ton site, bonne continuation)